Archives de
Catégorie : La folle histoire du sexe

Levrette story

Levrette story

De tous les mammifères, l’homme est pratiquement le seul à ne pas s’envoyer en l’air uniquement en levrette. Faut-il y voir un signe d’évolution ? Pas nécessairement. Et puis d’abord, faire l’amour par derrière a aussi ses charmes et ses avantages ! Madame et Monsieur Homo sapiens, avant de devenir civilisés, ont-ils commencé leur histoire d’amour l’un derrière l’autre, à quatre pattes dans la caverne conjugale ? Comme des bêtes, quoi ! Certains anthropologues ont en tout cas affirmé que…

Lire la suite Lire la suite

Le fléau de l’onanisme

Le fléau de l’onanisme

Haro sur la masturbation ! Comme dans toute l’Europe du XIXe siècle, la Belgique part en guerre contre le fléau de l’onanisme. Surveillance permanente, camisoles de force, régimes alimentaires adaptés… sont préconisés pour dissuader les récalcitrants ! Vice, péché, névrose, l’histoire de la masturbation est une longue suite de condamnations en tous genres. Les Anciens, qui font du sperme le siège de la puissance virile, voient déjà d’un mauvais oeil cette pratique d’autosatisfaction, qui ne peut contribuer, selon eux, qu’à affaiblir…

Lire la suite Lire la suite

Le tao du sexe

Le tao du sexe

Oubliez le Kama Sutra ! Des siècles avant l’Inde, l’empire du Milieu a codifié un art amoureux raffiné et sensuel, faisant même de la sexualité une source de jeunesse et d’épanouissement. Coquins de Chinois ! N’en déplaise à Oshima, l’Empire des sens, ce n’est pas le Japon, mais bien la Chine ancienne. Car les Chinois n’ont pas inventé que les pâtes ou la poudre à canon. Ils sont aussi les premiers à avoir fait de l’amour charnel un art à part entière,…

Lire la suite Lire la suite

Dirty Dancing

Dirty Dancing

DANSE et DRAGUE ! À la fin du XIXe siècle, les Belges découvrent le bal populaire et les rapprochements très charnels qu’il autorise. Ça ne plaît évidemment pas à tout le monde. Qui, de la morale ou du libertinage, a fini par mener la danse ? À partir de la fin XIXe siècle, les bals populaires chers à Sardou prennent le relais des fêtes patronales et des kermesses traditionnelles comme lieu de rencontre entre filles et garçons. Les débuts sont…

Lire la suite Lire la suite

Septième ciel sur orbite

Septième ciel sur orbite

S’envoyer en l’air, c’est assez super, dit la chanson. Pas sûr. Peut-on vraiment faire l’amour en apesanteur ? L’expérience a-t-elle déjà été réalisée ? N’est-ce pas sans risques ? Place au sexe spatial et à ses mystères insondables. L’ont-ils fait ou pas ? Depuis des années, des rumeurs et allusions graveleuses circulent sur de possibles expériences de sexe en apesanteur. Et depuis des années, la NASA dément la chose de la façon la plus catégorique qui soit, un peu gênée…

Lire la suite Lire la suite

Dieux du sexe !

Dieux du sexe !

Qui a dit que les hommes étaient à l’image des dieux ? Ne serait-ce pas plutôt l’inverse ? Aux êtres humains, les divinités empruntent souvent les mêmes traits de caractère et petits défauts, comme celui d’aller batifoler à gauche ou à droite quand l’occasion se présente. Le grand Zeus est un spécialiste de la chose. Quand il ne lutine pas une déesse ou une nymphe, il jette son dévolu sur une belle mortelle. Si certains dieux aiment s’envoyer au septième…

Lire la suite Lire la suite

La sérénade, une histoire belge ?

La sérénade, une histoire belge ?

 C’est en Belgique, et plus précisément à Bruxelles, que serait né l’art de la sérénade amoureuse. L’usage aurait pris naissance parmi les nobles attachés à la cour de l’Infante Isabelle, qui régna sur les Pays-Bas catholiques de 1598 à 1621, conjointement avec son mari et cousin l’archiduc Albert. Ces gentilshommes avaient semble-t-il pour habitude de faire « donner du violon » sous les fenêtres des belles qu’ils courtisaient galamment. De Bruxelles, cette mode aurait ensuite gagné la province ainsi que d’autres pays.

Quels boxons !

Quels boxons !

  Les maisons closes ont eu leur âge d’or. Certaines vont même connaître la célébrité et attirer la haute société du monde entier. Petite introduction bordelière. 

Échanges épistolaires

Échanges épistolaires

Quel est le meilleur messager du désir ? Cupidon ? Vous n’y êtes pas. C’est le facteur ! Du moins l’était-ce jadis, lorsque certains amants s’échangeaient encore des lettres débordantes d’amour et de bien d’autres choses !