Jeux de main : mode d’emploi

Jeux de main : mode d’emploi

Comment se masturber
WillVision

Le plaisir solitaire a quelque chose d’inné et d’universel. Même les bébés se caressent déjà avec plaisir les organes génitaux. Mais se finir à la main, c’est aussi toute une technique et il en existe de nombreuses variantes toutes plus agréables les unes que les autres.

La masturbation a ceci d’intéressant, qu’elle ne nécessite pratiquement pas d’espace, ni d’intenses préparations, et encore moins de partenaire. Contrairement au coït, tout le matériel nécessaire tient dans une seule main, quand il ne se trouve pas tout simplement au bout des doigts ! On pourrait cependant croire qu’il n’y a qu’une seule façon de se procurer du plaisir. Heureusement non : les manières de se masturber sont presque aussi nombreuses qu’il y a d’hommes et de femmes.

Sensations voluptueuses

C’est particulièrement vrai chez les filles, qui n’ont en la matière que l’embarras du choix. Chez ces dames, les zones érogènes susceptibles de mener au septième ciel ne manquent en effet pas : clitoris, vagin, anus, seins… il y a matière à caresser et à titiller. D’après le dernier rapport Hite pourtant, 73 % des femmes interrogées ne vont guère plus loin qu’une caresse sur la région du clitoris et/ou celle de la vulve. Il y a pourtant bien d’autres moyens d’autosatisfaction. On peut d’abord varier les positions : couchée sur le ventre, en chien de fusil, debout devant le miroir de la salle de bains, à quatre pattes, cuisses largement ouvertes ou serrées… On n’est pas non plus obligé de se cantonner uniquement au clitoris. Certaines femmes apprécient ainsi particulièrement une stimulation manuelle du vagin, mais pourquoi se limiter à une seule zone en même temps ? On a dix doigts, et aussi deux mains, c’est bien pour s’en servir, non ? Pendant que le pouce s’occupe du clitoris, majeur ou index peuvent très bien explorer les lèvres vaginales et le vagin pour des sensations encore plus ébouriffantes. Dans le même temps, l’autre main pourra par exemple aller faire un petit tour du côté de l’anus ou des seins. L’art et la manière de se caresser sont aussi importants. On peut ainsi stimuler le clitoris de haut en bas, d’avant en arrière ou avec des mouvements circulaires (plus doux), avec plus ou moins de pression, lentement au début puis plus rapidement. À chacune de trouver la méthode qui donne les sensations les plus voluptueuses. Des objets peuvent aussi être mis à contribution pour varier les plaisirs : bas nylon, oreiller, drap, jet de douche, savon, sex-toy, lubrifiant… peuvent stimuler de façon très agréable les zones stratégiques.

Le seigneur de l’anneau

Masturbation
Pxhere.com

Quant aux hommes, la plupart se masturbent avec une main, en adoptant un mouvement de va-et-vient de haut en bas du pénis. La majorité en profite aussi pour stimuler le gland et le frein du pénis dans le même mouvement. Basique mais efficace. Là aussi, de voluptueuses variantes sont possibles. Pensez par exemple à soulever ou à palper délicatement vos testicules d’une main pendant que vous vous activez sur votre zigounette de l’autre. Plutôt que la main entière, on peut aussi effectuer le va-et-vient avec deux ou trois doigts, conjugués avec le pouce. Ou plus difficile, tenter de maintenir un doigt sur le frein du pénis, une zone particulièrement érogène, tout en faisant glisser les autres doigts et le pouce sur le dessus de la verge seulement. Autre possibilité, la technique dite de l’anneau, dans laquelle le pouce réuni à l’index forme une sorte d’anneau qu’on utilise pour stimuler le pénis de haut en bas. Les autres doigts étant inactifs. Très rapide et intense, cette technique évoque chez certains, les mêmes sensations que durant une pénétration anale. C’est tout dire. Le degré de pression, la rapidité avec laquelle on peut stimuler la zigounette varie aussi beaucoup d’un homme à l’autre. Chacun a ces petites préférences. Le plus important cependant pour les messieurs, est de maintenir un bon rythme.

Charité bien ordonnée

La masturbation, c’est un peu la Formule 1 du sexe. Un homme qui se masturbe atteint souvent bien plus vite l’orgasme qu’avec sa partenaire. C’est encore plus vrai pour les femmes, qui en se caressant peuvent parvenir à l’extase en quelques minutes, alors qu’il leur faut souvent plus de temps quand elles font l’amour, quand elles y arrivent. De la même manière, Shere Hite montre dans son célèbre rapport que 95% des femmes parviennent à l’orgasme quand elles se masturbent. Normal, on est souvent mieux placé que le partenaire pour savoir ce qui nous fait le plus d’effet. Il ne vous reste plus qu’à prendre votre plaisir en main !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.