Les chiffres fous du sexe

Les chiffres fous du sexe

Curieux de savoir le nombre moyen de coïts au cours d’une vie ? Impatient de découvrir la quantité de microbes que l’on s’échange lors d’un baiser fougueux ? Le poids moyen du service trois-pièces de ces messieurs ? Découvrez les mille et uns chiffres incroyables, mais vrais, qui font du sexe une grande aventure !

4 450

C’est le nombre moyen de coïts que totalise un couple qui ferait l’amour de 20 à 60 ans. En comptant six minutes à chaque fois (eh oui, ce n’est pas beaucoup), on arrive à un total d’environ 450 heures d’extase en quarante ans ! Par comparaison, sur le même laps de temps, nous passons plus de 13 ans à dormir, et 61 jours à nous brosser les dents. Pire, à raison de huit secondes d’orgasme, et à supposer que les couples l’atteignent à chacun des 4 450 coïts, ce qui n’est pas garanti, le temps total de jouissance s’élèverait à dix heures, seulement. La vie est mal faite.

Contraception

Les chiffres de vente des préservatifs sont particulièrement gonflés. Pensez donc, il s’en fabrique plus de 2,5 milliards chaque année dans le monde ! Dans un autre registre, du début à la fin de sa vie fertile, une femme ingurgite aussi quelque 9 000 pilules contraceptives, avec plus ou moins de régularité.

Si tous les gars du monde…

En soi, une verge, ce n’est pas bien long : environ 10 cm au repos, et 15 cm dans de meilleures dispositions. Néanmoins, si on alignait, à la queue leu-leu, tous les pénis des hommes de Belgique (entre 20 et 64 ans), on obtiendrait à peu près la distance Bruxelles-Londres (313 km) pour le membre au repos, et Bruxelles-Hambourg (469 km), pour l’organe en érection. Ça a déjà plus d’allure.

Que d’œufs, que d’œufs

Une femme produit 500 ovules sur l’ensemble de sa vie génitale, et laisse par la même occasion s’échapper 28 litres de sang durant les règles. Tout ça ? Eh oui, d’où l’importance de bons apports en fer soit dit en passant, que ce soit de façon alimentaire ou sous forme de compléments. Sur une année, une femme aura aussi ses règles durant septante-deux jours, et sur l’ensemble de sa vie génitale, deux mille huit cents jours. Soit sept ans et huit mois environ.

Échanges de bons procédés

Comment drague-t-on ailleurs dans le monde ?Dans les actes de la vie courante, nous passons notre temps à nous échanger des microbes avec les autres. Le sexe ne fait pas exception, que du contraire. Un baiser fougueux est ainsi l’occasion de céder à son ou sa partenaire quarante-deux millions de microbes en parfait état de marche. Faire l’amour n’est pas moins généreux. En temps ordinaire, le pénis est recouvert de 17 millions de microbes en tous genres. Quand il part en exploration dans le vagin, le zizi rencontre une population microbienne estimée à 10 milliards de bactéries par cm², soit un total de 2 000 milliards de microbes ! Et ce n’est pas tout, lorsqu’il éjacule, monsieur ne fait pas que céder à madame quelque 200 millions de spermatozoïdes, il libère aussi dans sa partenaire 100 000 microbes de plus par millilitre de sperme, soit 300 000 en tout. Cela dit, ne courez pas surtout pas sur la première bouteille de Détol venue. La plupart de ces microbes sont inoffensifs. Beaucoup sont même indispensables au bon équilibre des milieux concernés.

Poumons d’amour

Peu de gens le savent, mais au cours des ébats sexuels, il n’y a pas que les mamelons à connaître une phase d’érection. Chez la femme, le volume des seins augmente lui aussi, pour atteindre 120 % de son volume normal au moment fatidique. Tout ce petit monde retrouve ensuite ses dimensions initiales et c’est bien dommage. Mais rien ne vous empêche de recommencer !

Masturbathon

On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. L’adage se vérifie avec la masturbation. Cette pratique tant décriée par nos ancêtres est, quoi qu’on pense, fort courante : 92% des hommes avouent y recourir, ou y avoir recouru. Contre 62% des femmes, mais disent-elles tout ? La pratique diminue, un peu, après 40 ans, question d’arthrose peut-être. La fréquence avant cet âge est d’environ quatre fois par semaine. Mais il existe des cas musclés où la masturbation est pratiquée quatre à cinq fois par jour ! On connaît même de rares cas où la fréquence est encore plus élevée, tel ce jeune homme de 23 ans, qui se masturbait jusqu’à 75 fois par jour. Il avait poussé l’excès jusqu’à relier son pénis à une sonnette électrique pour s’éveiller en cas d’érection. Bonjour les ampoules.

Ouille !

Avec une longueur de 4 cm, une largeur de 2,5 cm et un poids de 25g, les testicules évoquent furieusement par leur taille et leur forme, des œufs de pigeons. Ils sont presque aussi fragiles et sensibles qu’eux d’ailleurs, ce qui explique peut-être pourquoi les hommes n’aiment guère qu’on les leur casse. Marchant toujours par équipes de deux, les génitoires masculins offrent pourtant un saisissant contraste : celui de gauche descend toujours un peu plus bas que celui de droite. Vérifiez si vous ne nous croyez pas ! Mais la politique n’a rien à y voir. C’est plutôt un grand mystère de la nature. Pour terminer, sachez que les testicules ne sont jamais loin de leur inséparable compagnon, le pénis. À eux trois, ils représentent environ 125g d’abats surchoix, et 200 grammes quand le zizi s’étire. Il y en a un peu plus, je vous le mets quand même ?

Découvrez plus d’anecdotes dans mon livre Les Érotiques de l’histoire, éditions Jourdan. En vente en librairie, ainsi que sur Amazon, Club, Chapitre

Laisser un commentaire