Retard à l’allumage

Retard à l’allumage

Tout le monde connaît l’éjaculation précoce, très fréquente et pas toujours facile à vivre pour le couple. Mais on connaît beaucoup moins l’éjaculation retardée et sa petite-cousine l’anéjaculation, heureusement moins courantes mais pas plus réjouissantes. Que du contraire. Pour en savoir plus sur ces drôles d’histoires de robinets qui ne coulent pas ou mal, lisez ce qui suit.

En matière d’éjaculation, les hommes font en général tout le contraire des trains ! La plupart arrivent désespérément en avance sur l’horaire. Mais certains ont curieusement aussi du retard. Et il y en a même qui n’arrivent jamais ! Au grand désespoir de leur co-navetteur. Certains hommes ont effectivement des difficultés répétées à éjaculer ou éprouver un orgasme, alors même qu’ils sont par ailleurs tout à fait excités sexuellement. Les médecins parlent alors d’éjaculation retardée. Dans certains cas, cette éjaculation n’a même pas lieu, c’est l’anéjaculation. Mais retardée par rapport à quoi ? Comme pour l’éjaculation prématurée se pose le problème de la définition. Certains médecins considèrent comme normal un temps pour éjaculer qui se situe entre 20 et… 30 minutes ! La plupart préfèrent cependant constater qu’une éjaculation retardée est une émission de sperme qui se fait désirer un certain temps, comme dans le sketch de Fernand Raynaud. Et surtout, qui ne donne pas satisfaction au couple. Quant à l’anéjaculation, c’est par définition est une éjaculation qui n’est pas du tout au rendez-vous, quels que soient les efforts des intéressés pour y arriver.

Fréquent avec l’âge

Crédit : Nina A.J.G.

Certes, le phénomène est nettement moins fréquent que l’éjaculation prématurée. Mais tout de même, selon une enquête récente, environ 3 à 4% des hommes mettent trop longtemps pour éjaculer après la pénétration, et 2% souffriraient d’anéjaculation. D’après d’autres études, 5 à 10% des hommes expérimentent un certain degré d’éjaculation retardée à un moment de leur vie. On sait aussi que les difficultés à éjaculer et/ou obtenir un orgasme augmentent avec l’âge. Selon certaines études, l’absence d’éjaculation augmenterait ainsi nettement vers 65-70 ans. Entre 70 et 80 ans, plus de 35% des hommes éprouveraient même ce type de difficultés ! De quoi parfois regretté l’éjaculation précoce de ses vingt ans !

Un sujet qui fâche

C’est là tout le souci. Ne pas éjaculer, avoir un orgasme sans expulser de sperme, ce qui reste une preuve de virilité, attendre longtemps avant d’y arriver, n’est pas nécessairement plus facile à vivre que de balancer la sauce sans attendre. Pour l’homme, la situation est d’autant plus difficile que l’absence d’éjaculation s’accompagne souvent d’une absence de jouissance, et donc d’une insatisfaction qui ne fait que grandir, jusqu’à le mener parfois à simuler l’orgasme voire à refuser tout rapprochement érotique ! Et si certaines femmes jugent ces problèmes sans importance, d’autres culpabilisent sur leur incapacité à satisfaire l’autre, s’interrogent sur la fidélité de leur compagnon et sur sa fertilité à venir. Pas d’éjaculation, pas d’enfant. Sans compter qu’une pénétration trop longue peut être source d’inconfort ou de douleurs.

On se soigne

Heureusement, à l’instar de leur cousine, éjaculation retardée et anéjaculation ne sont pas sans solution, selon que l’origine du trouble soit psychologique, ce qui est le plus fréquent, organique ou médicamenteuse. Dans le premier cas, les approches des sexologues font en général appel à la thérapie comportementale de couple, parfois combinée à l’hypnose ou une psychothérapie. Un des buts de ces thérapies : restaurer le côté ludique de la sexualité et dédramatiser la situation. Éjaculer tardivement n’est pas nécessairement une malédiction. La preuve, certains (les acteurs porno) en font même leur profession !

Le sperme invisible

Si rien ne sort, ce n’est pas nécessairement parce qu’il n’y a rien. C’est peut-être parce que le sperme est parti ailleurs ! Eh oui, c’est possible. C’est ce qu’on appelle éjaculation rétrograde. Au lieu de sortir par la voie normale, le sperme prend ici le chemin inverse et est renvoyé vers la vessie. D’où il sera évacué un peu plus tard par la miction. Les causes de ce trouble sont multiples et parfois sans solution. Auparavant, on conseillait aux hommes d’uriner dans le vagin de leur femme pour obtenir une fécondation !

 

Sources :
L’éjaculation retardée ou l’anéjaculation. www.articles-sexualite.com
Ejaculation retardée et masturbation. www.pathol08.com
Véronique Seerre, Absence d’éjaculation : pourquoi l’homme n’éjacule pas ?  www.sexoconseil.com
Claude Crépault, Henri Gratton, Joseph J. Lévy, Sexologie contemporaine. Les Presses de l’université du Québec.
Docteur Sandrine Atallah, Quand l’éjaculation n’est pas au rendez-vous.
Anéjaculation. www.centredurologiepradolouvain.fr
Ejaculation rétrograde. www.wikipedia.org

 

 

Laisser un commentaire