Tiens, un orgasme !

Tiens, un orgasme !

Crédit : Dan-Zen_Flickr

À vélo, à cheval, en faisant du yoga, l’orgasme peut parfois débouler au moment le plus inattendu. Et tout ça sans caresses préalables. Comble des combles, certaines jouissent même durant l’accouchement ! Plein feux sur l’orgasme spontané !

L’auto-allumage est un grand classique de la sexualité, surtout masculine, et surtout vers l’adolescence. Ce ne sont pas les personnages du film American Pie qui nous démentirons. Mais s’il arrive qu’on prenne son pied très (trop) rapidement, sans stimulation génitale d’aucune sorte, l’intention de jouir est en théorie toujours au rendez-vous. Pourtant, l’orgasme peut parfaitement être inopiné voire même non désiré. On sait ainsi que certains antidépresseurs de la classe des inhibiteurs sélectifs de recapture de la sérotonine, ou ISRS pour les intimes, provoquent parfois chez ceux qui en prennent des orgasmes totalement spontanés associés à des bâillements irrépressibles ! Curieux effet secondaire pour ce genre de médicament qui d’habitude a plutôt le résultat inverse.

Yogasme !

Yogasme, orgasme et yoga
Crédit : Dayron V

A vrai dire, ce phénomène de jouissance spontanée est apparemment moins rare qu’il n’y paraît. Si les cas de femmes qui prennent leur pied en roulant à vélo ou en montant un bel étalon (le canasson, pas le bipède) semblent relativement anecdotiques, il est par contre nettement plus fréquent de jouir durant son sommeil. D’après le rapport Kinsey, 83% des hommes de 45 ans déclarent avoir connu des éjaculations nocturnes à un moment ou l’autre de leur vie. Selon Kinsey toujours, à l’âge de 45 ans, 37% des femmes auraient aussi vécu des orgasmes nocturnes. La plupart sont même d’accord pour conclure qu’il s’agit d’une expérience très agréable ! Mais il ne faut pas toujours dormir pour jouir de manière inattendue. On s’est ainsi récemment aperçu que certaines adeptes du yoga éprouvaient des sensations se rapprochant furieusement de l’orgasme durant leurs leçons ! Rien à voir en tout cas avec le plaisir corporel ou spirituel que procure d’habitude ce genre d’exercice. Comment expliquer ce mystère ? Selon certains spécialistes, la pratique du yoga améliorerait le contrôle des femmes sur ce fameux muscle du plaisir qu’est le muscle pubo-coccygien, et du même coup leur capacité à ressentir des orgasmes. Ambiance feutrée et relaxation feraient le reste. Les cas de yogasmes semblent en tout cas se multiplier à mesure que les langues se délient sur ce bénéfice secondaire du yoga qui n’était auparavant qu’une simple rumeur. Cette capacité à éprouver du plaisir sans stimulation manuelle ou buccale d’aucune sorte n’est d’ailleurs pas si étonnante. Dans les années 90, une expérience tout ce qu’il y a de scientifique avait démontré que l’orgasme féminin pouvait être induit par simple suggestion verbale, en l’absence de toute stimulation physique !

Accouchement orgasmique !

Des stimulations physiques, ce n’est pas ce qui manque lors de l’accouchement. Que du contraire. De là à les considérer comme propices au plaisir, il y a un pas difficile à franchir. Et pourtant… Dans la foulée de l’accouchement sans douleur, certains militent désormais pour le droit de la parturiente à faire de son accouchement un moment de plaisir voire d’extase ! Au programme, exercices de respiration, préparation sensuelle à l’accouchement, bains à deux avec le futur papa… Dans certains cas, on pratique même des massages des mamelons et du clitoris pour faire apparaître les contractions, favoriser l’ouverture du col et du vagin et contribuer à soulager la douleur. C’est que le plaisir sexuel est un excellent antidouleur ! Les femmes qui grimpent aux rideaux lors de l’enfantement seraient en tout cas plus nombreuses qu’on ne le croit. Sur les 151 femmes interrogées par la sage-femme américaine Ina May Gaskin, 82 auraient vécu un plaisir intense et totalement inattendu lors de leur accouchement ! Faudrait-il désormais dire : tu enfanteras dans le plaisir ?

Orgasme sur roues ?

Source : www.vox.com

Certaines femmes prennent-elles leur pied lorsqu’elles roulent à vélo ? Apparemment oui. On en était en tout cas convaincu à la fin du XIXe siècle au point d’y voir une menace pour la moralité de ces dames et celle de la société. À l’époque certains médecins estiment d’ailleurs que les mouvements des cuisses à bicyclette provoquent des frictions des lèvres et du clitoris et amènent la femme à des pratiques vicieuses ! Certains feront même le parallèle entre les trépidations du vélo et celles des machines à coudre, accusées à la même époque de provoquer hystérie, nymphomanie et surexcitations lubriques ! D’après des études plus récentes, la pratique du vélo, en tout cas lorsqu’elle est intensive, entraînerait plutôt des difficultés à atteindre l’orgasme chez les femmes et des problèmes d’érection chez les messieurs.

Découvrez plus d’anecdotes dans mon livre Les Érotiques de l’histoire, éditions Jourdan. En vente en librairie, ainsi que sur Amazon, Club, Chapitre

 

 

Sources
www.orgasmicbirth.com
Béatrice Bantman, L’orgasme sous Prozac fait rougir les autorités médicales. www.liberation.fr
Jean-Loup Chaput, Sport et orgasme féminin : la science a enfin établi le lien ! www.futura-sciences.com
S. Ortigue, F. Bianchi-Demicheli, Le cerveau au cœur du plaisir féminin. www.revmed.ch
Lizzie Crocker, Yogasms On the Rise: Instructors Say Yoga-Related Orgasms Are Real.
www.thedailybeast.com
How to have a sensual, drug-free birth. www.independent.co.uk
Accoucher : une expérience orgasmique. www.courrierinternational.com
Les mamans atteignent l’orgasme durant leur accouchement ! www.feminin.com
Le vélo et/ou le sexe, il faut parfois choisir. www.lepetitbraquet.fr
Dr Aroussen Laflamme, Le syndrome du cycliste (Neuropathie honteuse). http://www.vmqca.qc.ca/chroniquessante/2008/06/20080602.pdf
Dr Ludovic O’Followell, Bicyclette et organes génitaux. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9792210p/f7.image

Laisser un commentaire