L’été sera chaud !

L’été sera chaud !

Exposition érotique
Jan Fabre – Galerie Templon

En vacances, les occasions de se cultiver ou de se divertir ne manquent pas. Histoire, mœurs et coutumes locales, gastronomie, sexe… Sexe ? Bien sûr. D’ailleurs dans culture, il y a bien le mot cul que l’on sache. Place l’art, à l’amour et aux expositions érotiques !

Amour et sexe au Moyen Âge

Amour au Moyen Âge
Christine de Pizan. Epître d’Othéa. BNF- Gallica

Mortecouille ! Oubliez droit de cuissage, ceinture de chasteté et autres billevesées à la vie dure. Le premier n’a jamais existé, la seconde est une création de la Renaissance ! Si vous souhaitez en savoir plus sur l’amour au Moyen Âge, visitez plutôt l’exposition que lui consacre la Tour médiévale Jean-sans-Peur, à Paris. Vous y découvrirez un portrait un peu plus nuancé de la vie sexuelle et sentimentale à l’époque féodale. Gentes dames, preux chevaliers et séduisants troubadours y cèdent par exemple la place à des comportements et des textes parfois bien éloignés de l’amour dit courtois. Dans les livres d’arts d’aimer, best-sellers médiévaux, les métaphores poétiques cachent ainsi des descriptions et des actes pour le moins assez crus ! Les fabliaux imaginent les jeunes femmes allant au marché pour s’acheter des phallus, et les allusions d’ordre culinaire ne manquent pas pour désigner l’acte sexuel (pilon et mortier, bâton et baratte). Ailleurs, les seins féminins sont comparés à un fromage aussi blanc que moelleux et les attributs masculins désignés par une andouille et ses deux œufs ! Et le missionnaire à but purement procréatif a beau être la seule configuration autorisée par l’Église, la sexologie moyenâgeuse n’en sera pas moins intégrée aux encyclopédies médiévales. Un traité médical du XIVe siècle distingue ainsi jusqu’à quatorze positions !

Tour Jean-sans-Peur. 20, rue Étienne Marcel, 75002 Paris. Du 5/5 au 2/9. www.tourjeansanspeur.com

Folklore sexuel belge !

Cette exposition aussi délurée que décalée nous emmène une fois encore à Paris. Mais elle affiche par contre un sympathique accent belge ! La galerie Templon, où a lieu cet événement, s’ouvre en effet à une série d’œuvres du très inspiré et très iconoclaste Jan Fabre, proposées sous le titre évocateur de « Folklore Sexuel Belge, Mer du Nord Sexuelle Belge ». Pour ces créations, conçues spécialement pour l’occasion, l’artiste anversois s’est inspiré de l’univers populaire et carnavalesque de la Belgique, et a parsemé ses œuvres d’allusion sexuelles subversives, et de clins d’œil kitschissimes tout à fait volontaires ! Outre un orgue de Barbarie orné d’une vulve, d’un utérus et de spermatozoïdes, on découvrira aussi une béguine arrosant des pots de fleurs où poussent des phallus, une Vierge Marie belge sexy jouant avec le diable ou encore des coquillages aux couleurs des différentes communautés de la Belgique d’où sortent des verges triomphantes !

Galerie Templon. 28, rue du Grenier Saint-Lazare, 75003 Paris. Jusqu’au 21/7. www.templon.com

Serre-moi (fort)

On reste une nouvelle fois en France, mais on se déplace cette fois-ci sous le soleil de Biarritz pour cette exposition organisée par les Ateliers d’artistes de la Milady. Cette pépinière de créateurs, installée dans un des lieux les plus insolites de la Côte basque, organise une exposition collective sous le signe de l’érotisme ! Pas moins de vingt artistes locaux et internationaux renommés seront présents pour décliner leur vision de la volupté et des rapprochements charnels. Une exposition coquine mais pas vulgaire, où l’on peut par exemple reluquer les performances, installations et objets Street Art de Boris Hoppek, les peintures onirico-érotiques de Léa Chassagne, les skate et surfboards « Petites luxures » ou « pin-up » de la galerie Boom-Art, ou les créations fun et rigolotes de l’association « Les imprimés coquins » et ses collections Vagina Wax, Moules marinières et Toile de jouir. L’exposition sera agrémentée d’animations comme une soirée cocktails aphrodisiaques, des lectures coquines, des ateliers ludiques et créatifs, ainsi que d’un cabinet de curiosités olé-olé (interdit aux – 16 ans) où l’on découvrira une collection d’œuvres d’art déjantées, mais aussi des tissus, des bijoux et d’autres petits objets suggestifs !

Serres de la Milady.. 49, avenue de la Milady, 64200 Biarritz. Du 12/7 au 26/8.

www.lesserresdelamilady.com

Dans l’intimité de Christine Gaigg

Christine Gaigg - chorégraphie - érotisme
Raphael Brand – Impulstanz

Avec son précédent spectacle « Maybe the way you made love twenty years ago is the answer ? », et ses passages sexuellement très explicites, la chorégraphe et danseuse autrichienne Christine Gaigg s’interrogeait déjà sur les rapports entre texte et corps, normes sociales et sexualité, pudeur et impudeur. Avec Meet, sa nouvelle création, elle va plus loin encore et invite quelques spectateurs, pas plus de dix, à s’installer dans sa « chambre » et plonger dans son intimité. Dans ce spectacle expérimental où tout est possible, comme l’explique sa créatrice, mais où il peut toujours y avoir un « non », Christine Gaigg entend créer une dynamique de groupe entre émotions, impertinence, embarras, toucher et proximité corporelle, confidences intimes et aura érotique. Créé en avril de cette année, au Tanzquartier Wien, ce spectacle de 45 minutes sera interprété cet été au MUMOK, le musée d’art moderne de la capitale autrichienne, du 28 au 31/7, à raison de quatre ou cinq séances par jour. Prix : 15 €. +18

www.impulstanz.com

Des culs en noir et blanc !

érotisme - Noire et blanc- musée de l'érotisme - Bruxelles
Claude Alexandre

Si vous n’avez pas encore visité le MEM, le Musée de l’érotisme et de la mythologie de Bruxelles, c’est le moment ! Pas moins d’une quinzaine d’images érotiques de la photographe française Claude Alexandre y seront exposées, dont la fameuse série des « culs » en noir et blanc ! Profitez-en bien sûr pour visiter cet espace qui rassemble une collection d’objets érotiques de toutes les époques et de tous les continents, des netsuke japonais égrillards, en passant par des boîtes de vertus cachant des scènes galantes, un très vieux préservatif en boyau animal, une clenche de bordel parisien ou des phallus de toutes formes et matières !

MEM. Rue Sainte-Anne, 32 à 1000 Bruxelles. Jusqu’au 31 août. Prix : 10 €. www.m-e-m.be

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.