Galipettes virtuelles ?

Galipettes virtuelles ?

Sexe virtuel
LastHuckleberry – Flickr

Dans un futur proche, les rapprochements intimes se feront peut-être de plus en plus de manière totalement virtuelle. Sur le marché, des sex-toys connectés pilotables à distance commencent à voir le jour. Associés notamment à des casques de réalité augmentée, ils promettent des expériences particulièrement immersives et pourraient bien remplacer les classiques tête-à-tête sensuels. La prophylaxie des IST y gagnera sans doute. Les charmes torrides des rencontres amoureuses peut-être pas !

Sexualité virtuelle

Cela dit, Éros se moque bien des leçons de morale et n’en fait généralement qu’à sa tête. En témoigne d’ailleurs l’engouement incroyable que suscitent certains projets de sexualité virtuelle. Début 2016, la start-up américaine Eos Creative Group LLC s’est vue ainsi contrainte de suspendre sa collecte de fonds Virtualdolls lancée un peu plus tôt sur le site de crowdfunding Indiegogo. Celle-ci visait à réunir l’argent nécessaire pour développer un accessoire pour homme un peu particulier. Compatible avec le casque de réalité virtuelle Oculus Rift et le contrôleur Xbox, équipé de mécanismes de pression et de va-et-vient, il était prévu pour réagir de façon très… réaliste à un jeu vidéo porno poétiquement baptisé Girls of Arcadia. L’afflux subit de généreux donateurs a cependant pris les promoteurs du projet complètement au dépourvu. En moins de vingt-quatre heures, 30% des 20 000 $ demandés avaient déjà été recueillis ! Aujourd’hui fermé, au grand dam des contributeurs, le site de la campagne a tout de même réussi à récolter la somme rondelette de 109 728 $. Ses concepteurs avaient, semble-t-il, aussi réfléchi à une version féminine.

Frixion à distance

Sexe à distanceLes créateurs de Virtualdolls ne sont pas les seuls à vouloir développer la sexualité sur un mode désincarné. Le bien nommé projet Frixion voudrait pour sa part mettre à profit les progrès de la télédildonique (de télé, au loin, et dildo, godemiché en anglais) pour créer une sorte de Facebook du sexe ! Sur ce réseau social du futur, des périphériques tactiles novateurs et abordables devraient permettre aux utilisateurs de toucher et d’être touchés, de se stimuler de diverses manières, jusqu’à pouvoir pratiquer la pénétration, que leur partenaire soit dans la pièce d’à côté ou à l’autre bout de la planète ! Et cela même entre parfaits inconnus. Toujours en phase de prétest, le projet ne semble cependant pas encore avoir décollé.

Webcam très interactive

Sexe virtuel

Ce n’est pas du tout le cas du site de webcam porno Camsoda, dont la plate-forme de sexe virtuel est bel et bien active depuis le mois d’août 2016. Les clients de ce site, connu pour ces live shows très explicites, peuvent désormais interagir « physiquement » avec la Cam girl de leur choix. Le dispositif, payant bien entendu, consiste en une paire de sex toys high-tech (un pour elle, un pour lui) capable de restituer fidèlement une large de gamme de sensations érotiques, pratiques bucco-génitales comprises. C’est du moins ce que disent ses promoteurs. L’ensemble peut de surcroît connecté à divers casques de réalité virtuelle pour une immersion plus réaliste. Depuis janvier de cette année, le site propose aussi d’approfondir cette expérience de sexualité virtuelle non plus à l’aide d’un simple masturbateur, mais avec une poupée de silicone grandeur nature. Comptez tout de même 10 000 $ rien que pour la poupée ! Il n’existe apparemment pas encore d’offre destinée aux dames. Qu’à cela ne tienne. Camsoda a par contre récemment encore innové en proposant à ses clients, ce qui est sans doute le premier dispositif de réalité virtuelle qui permet de simuler les odeurs corporelles. Là aussi encore une fois à distance. Eh non, ce n’est pas une blague !

La vidéo de démonstration de Frixion

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.