Radada et ragnagnas !

Radada et ragnagnas !

Sexe et règles
Crycks-Flickr

Faire l’amour au moment des règles ? Il y a ceux qui n’apprécient guère, ceux que ça ne gêne pas outre mesure et puis ceux que ça émoustille !

Petits sourires gênés, allusions plus ou moins discrètes. Pas de doute, au XXIe siècle, les règles continuent d’être perçues de façon négative. Ce qui n’est pas sans répercussions sur la vie quotidienne des femmes et du couple. Combien de rendez-vous amoureux annulés, de voyages de noces gâchés, de retrouvailles torrides plombées par ces impertinents et parfois douloureux saignements ? En 2018, une enquête menée dans deux cents pays et auprès de de 90 000 femmes, le confirmait d’ailleurs*. Durant cette période, près de la moitié d’entre elles préfèrent éviter toute activité sexuelle à caractère génital, et un peu plus d’une femme sur cinq va jusqu’à faire l’impasse sur les câlins, même non génitaux ! Diable, ragnagnas et radada seraient-ils incompatibles ?

Vive les issues de secours !

Qu’on se rassure, médicalement, aucune contre-indication n’empêche de faire l’amour durant les règles. Psychologiquement, c’est autre chose. Certes, plus personne n’imagine aujourd’hui qu’un enfant conçu dans ces circonstances risque de naître roux, lépreux, voire bigleux ! Mais les interdits religieux et les croyances ont la vie dure. Et le flux menstruel à beau être parfaitement stérile¸les règles continuent toujours à être associées à une forme de souillure. Résultat, bien des femmes ne se sentent pas « nettes » dans ces moments-là, et refusent tout simplement les galipettes. Les messieurs ne sont pas en reste. Beaucoup préfèrent s’abstenir quelques jours, le temps que la météo soit plus clémente. Bien sûr, les appréhensions des uns et des autres doivent être respectées. En matière de sexualité, contrainte ou critique font de très mauvais aphrodisiaques. Mais l’avantage dans le sexe est qu’il existe toujours plus d’une option. La voie principale est fermée pour cause d’inventaire ? Qu’à cela ne tienne, reste les issues de secours ! Pour certains couples, la période des règles est d’ailleurs l’occasion de varier les plaisirs de la chair et de sortir de la routine conjugale ou de s’offrir une pause tendresse.

Les vertus de l’essuie-mains

Pour d’autres, c’est au contraire une période d’intense activité copulatoire. Les menstruations ont pour effet de décupler la libido de certaines femmes. Elles n’ont jamais autant envie de faire l’amour qu’en ces moments-là. La nature leur donne d’ailleurs raison. Non seulement leur plaisir est souvent plus intense, mais les règles améliorent, semble-t-il, aussi la lubrification et donc la pénétration. Quant à l’orgasme, il contribue à soulager les crampes et les douleurs aux seins. Oui, mais et les taches sur les draps, diront les émules de Maïté ? N’exagérons rien, on ne parle pas des chutes du Niagara tout de même. Un banal essuie-mains à l’endroit stratégique, une bonne lessiveuse, et le tour est joué. Certains couples ont d’ailleurs trouvé la parade : ils font l’amour sous la douche tout simplement ! D’autres vont plus loin encore et ne s’interdisent aucune caresse, cunnilingus compris. Pour ces libertins d’un genre particulier, tampons et serviettes sont même le prétexte à de nouveaux jeux érotiques. Simple fantasme ou fétichisme, à chacun de voir…

On se protège

Contrairement à ce qu’on s’imagine souvent, le risque pour une femme de tomber enceinte durant ses règles n’est pas nul, à moins que celle-ci ne prenne la pilule. Les risques pour la femme ou l’homme de contracter une infection sexuellement transmissible existent aussi. En cas de doute, optez donc toujours un préservatif masculin ou féminin et une digue dentaire lors du cunnilingus. Ou abstenez-vous.

* Condom use from a female perspective: Clue’s study with KI-CURT. https://helloclue.com/articles/sex/condom-survey

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.