La science du plaisir

La science du plaisir

booster son plaisir sexuel
Jessica Wüst – Flickr

Complicité, passion, tendresse, moments partagés à deux, santé sexuelle et émotionnelle… sont les ingrédients indispensables d’une libido et d’un désir amoureux en pleine forme. Mais la science peut parfois aussi nous donner un coup de pouce pour accroître le plaisir ou réveiller la sensualité qui dort en nous ! 

Les sex’ercices de Kegel

Quand le gynécologue américain Alfred Kegel met au point une série d’exercices destinés à tonifier les muscles du plancher pelvien, il ne se doute pas qu’il vient d’offrir aux femmes un moyen simple d’améliorer leur vie sexuelle. Conçue dans les années 40, cette gymnastique intime vise au départ uniquement à renforcer les muscles du pelvis pour prévenir les fuites urinaires. Mais les patientes du Dr Kegel rapportent très vite d’agréables effets secondaires. Certaines se mettent à éprouver des orgasmes durant le coït là où elles n’en ressentait pas auparavant ! Depuis, si les exercices de Kegel sont principalement recommandés pour lutter contre l’incontinence et comme préparation à l’accouchement, ils ont aussi démontré leur utilité dans la chambre à coucher. Ils accroissent l’afflux de sang dans les organes génitaux, améliorent la lubrification vaginale, permettent une pénétration plus confortable, renforcent les sensations durant le coït, augmentent l’excitation et facilitent même l’orgasme ! Conçus au départ pour les femmes, ils commencent aussi à démontrer leur utilité chez les messieurs, même si la recherche n’en est là qu’à ses débuts. Outre des effets possibles sur l’incontinence urinaire, notamment après une chirurgie de la prostate, les exercices de Kegel permettraient également de retarder l’éjaculation et de remédier aux problèmes d’érection chez certains hommes. Ils pourraient aussi augmenter l’intensité des orgasmes. A suivre !

Testez-vous (M/F)

Pour savoir si les muscles de votre plancher pelvien sont au top, tentez d’arrêter net votre jet urinaire lors de la miction. C’est le fameux test du pipi-stop ! Assurez-vous de ne pas contracter l’abdomen. Les muscles responsables de la manœuvre sont ressentis au niveau du vagin chez les femmes et de l’anus chez les hommes. Vous êtes incapable d’arrêter complètement le jet ? Il est peut-être temps de commencer à entraîner votre plancher pelvien.

Après le sport, le réconfort

Pratiqué sans excès, le sport et l’activité physique ont des effets secondaires très agréables. Ils augmentent en effet notre libido et décuplent nos capacités sexuelles. Plusieurs études le confirment d’ailleurs. Des hommes, à qui l’on avait proposé un programme de course à pied, ont vu la fréquence de leurs rapports sexuels passer, après neuf mois d’entraînement, de sept à douze par mois ! Un sacré aphrodisiaque. Chez les femmes, l’effet du sport sur la sexualité semble tout aussi efficace. Une étude portant sur vingt-cinq femmes a ainsi montré que leur activité sexuelle s’était élevée de 30% à la suite d’un programme de fitness de plusieurs semaines. D’autres études rapportent également que les femmes physiquement actives obtiennent de meilleurs résultats sur des paramètres comme le désir, l’excitation, la lubrification, l’orgasme, la satisfaction sexuelle ou la douleur. Chez les hommes ont aussi été rapportées de meilleures érections et une meilleure satisfaction sexuelle.On ignore par contre toujours les raisons d’un tel phénomène. Les médecins avancent plusieurs hypothèses. Pour avoir envie de faire l’amour, il faut être relaxé et serein. Et le sport exerce sans aucun doute des effets bénéfiques sur le stress et l’anxiété. Pratiquer un exercice physique augmente également la chaleur corporelle. Or, la chaleur est un stimulant de la libido. Une augmentation des niveaux de testostérone a aussi été relevée chez les personnes pratiquant des exercices physiques. Finalement, le sport, en améliorant la circulation sanguine, favorise sans doute du même coup l’afflux de sang dans les organes et donc dans la verge et le vagin ! Les femmes et les hommes faisant de l’exercice sont en outre susceptibles de se sentir plus désirables, ce qui peut, dans une certaine mesure mener à des rapports sexuels plus épanouissants. Pour bénéficier des effets équivalant au Viagra, il suffirait donc de chausser de chaussures de sport ? Oui, à condition de rester mesuré dans ses efforts. Des disciplines très fatigantes ou exigeantes, comme le marathon, auraient elles plutôt un effet déprimant sur la libido.

Respiration et pleine conscience

Se concentrer sur le moment présent, ses sensations, sa respiration, bref pratiquer ce qu’on appelle la méditation de pleine conscience, a montré son intérêt dans la lutte contre le stress et les angoisses. Elle pourrait aussi potentiellement être efficace en cas de trouble du désir sexuel hypo-actif, trouble sexuel le plus fréquent chez les femmes. Un certain nombre d’essais récents ont évalué l’efficacité de cette technique. Ils ont permis de montrer une amélioration significative de tous les aspects de la fonction sexuelle et du bien-être sexuel subjectif, même si l’ampleur de l’effet était le plus souvent modéré. Dans une étude canadienne avec groupe de contrôle, menée en 2013, et réunissant au total pas moins de 117 femmes, le recours à la méditation de pleine conscience a par exemple considérablement amélioré le désir sexuel chez celles-ci, ainsi que l’excitation, la lubrification, la satisfaction sexuelle et le fonctionnement amoureux en général. La détresse liée au sexe a aussi diminué de façon significative, de même que les difficultés orgasmiques et les symptômes dépressifs. D’autres études seront sans doute nécessaires pour confirmer la chose, comme il est d’usage de préciser dans ces cas-là !

Pommes et fruits de mer

Une pomme par jour éloigne le médecin, veut le dicton. Il est possible que le fruit que l’on associe au péché de chair ait justement des effets sur le plaisir sexuel ! Du moins celui des femmes. C’est en tout cas ce que montre une étude italienne se basant sur la consommation de ce fruit à pépins au sein d’une population de 731 femmes âgées de 18 à 43 ans. À l’analyse, il s’est avéré que celles qui consommaient au moins une pomme par jour affichaient une meilleure satisfaction sexuelle à tout point de vue : désir, lubrification, enthousiasme accru pour la sexualité, plus grande fréquence et satisfaction sexuelle ! La raison pourrait être la présence en abondance dans le fruit défendu d’un composé nommé phloridzine, qui pourrait avoir une action comparable à celle de l’estradiol, une hormone sexuelle féminine. Corrélation n’étant pas nécessairement synonyme de causalité, il est possible aussi que les femmes qui consomment régulièrement des pommes partagent une ou plusieurs caractéristiques communes qui bénéficieraient à leur libido. Comme une alimentation plus équilibrée par exemple. Ça tombe bien. Il existe de plus en plus de preuves qu’une alimentation riche en vitamines et nutriments a un impact positif sur notre satisfaction au lit ! Pas miraculeux, mais bénéfique. Que cela ne vous empêche pas de jeter régulièrement votre dévolu sur les pommes ou sur… les fruits de mer. Selon une autre étude menée par une équipe de la Harvard T.H. Chan School of Public Health et ayant réuni cinq cents couples, les conjoints ont apparemment 39 % de chances en plus d’avoir des rapports sexuels les jours où les deux partenaires mangeaient des fruits de mer.

Découvrez plus d’anecdotes dans mon livre Les Érotiques de l’histoire, éditions Jourdan. En vente en librairie, ainsi que sur Amazon, Club, Chapitre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.