Signes extérieurs de séduction

Signes extérieurs de séduction

Séduction
Oleksandr Pidvalnyi – Pexels

Le corps humain de la femme et de l’homme sont de véritables pièges sexuels, tout entiers conçus pour aguicher un éventuel partenaire ! Un peu comme un jeu de pêche à la ligne : chacun pose son hameçon et attend que ça morde. Plein feux sur les plus appâts les plus tentants.

La peau

Ce n’est pas Voulzy qui nous démentira, le potentiel érogène de la peau nue est explosif. Cela paraît évident, mais la question est tout de même de savoir pourquoi la peau dénudée attire tant la concupiscence. La réponse se trouve peut-être du côté de l’évolution. À une époque lointaine, le sexe des premières Ève cesse progressivement de gonfler et de rougir au moment de l’ovulation. Les périodes de réceptivité sexuelle deviennent moins perceptibles, l’œstrus devient cryptique, comme disent les scientifiques. Pire, avec l’apparition de la station debout et des poils pubiens (les singes n’en ont pas !), la vulve disparaît presque complètement aux regards des mâles à l’affût d’un bon coup ! Pour permettre aux femmes de continuer à trouver le bon partenaire, l’évolution aurait donc « inventé » la nudité. L’être humain perd progressivement ses poils corporels et transmet cette caractéristique à sa descendance. Alors, que chez les autres primates, c’est la nudité des organes sexuels qui attise le désir des mâles, chez la femelle humaine, tout le corps devient un gigantesque attracteur érotique, un immense sexe nu, symbolique, mais d’une efficacité redoutable.

La bouche

La bouche est aussi un merveilleux signal de séduction. Ce phénomène a d’ailleurs été plusieurs fois étudié. Des femmes ont ainsi été filmées en train de regarder des images érotiques à l’aide d’une caméra infrarouge. Et qu’a-t-on constaté ? Que la température des lèvres augmente légèrement en cas d’excitation sexuelle, et que celles-ci ont tendance à rougir ou à devenir plus sombres et à gonfler dans les mêmes circonstances. À l’Instar d’ailleurs des grandes et petites lèvres vaginales ! Mieux, il semble aussi que les lèvres rougissent ou foncent et gonflent légèrement en période d’ovulation, une période de haute réceptivité sexuelle comme disent les chercheurs. Certains établissent d’ailleurs un parallèle entre ce phénomène et celui qui affecte les parties génitales des… guenons en période de rut, et qui signale leurs éventuelles bonnes dispositions aux mâles avoisinants ! Bouche et vulve, même combat ? Peut-être. Peu d’hommes s’avèrent en tout cas insensibles aux promesses d’une bouche carmin et pulpeuse. Le rouge à lèvres, déjà employé par les Sumériens, serait même un moyen plus ou moins inconscient de renforcer cet effet. A cela près qu’une femme peut se colorer les lèvres, alors qu’elle n’est ni en période d’ovulation, ni sexuellement excitée.

Longues et fuselées

Plus elles sont longues, plus elles sont attirantes ! Eh non, il ne s’agit pas des verges mais bien des jambes. Du moins jusqu’à un certain point, et tout particulièrement dans notre culture occidentale. En fait, la taille idéale des gambettes tiendrait en un chiffre : + 5%. C’est en tout cas ce que suggèrent différentes études, dont une menée à l’Université de Varsovie où, pour l’occasion, on avait présenté à des hommes des silhouettes de femmes présentant diverses proportions corporelles. Sur les unes, la longueur des jambes occupait la moitié du corps, soit la proportion moyenne. Sur d’autres, cette longueur était soit réduite, soit augmentée de 5, 10 et 15%. La majorité de ces hommes ont préféré les silhouettes dont la longueur des jambes était légèrement supérieure à la moyenne, soit 5%. Curieusement, les mêmes préférences ont aussi été constatées chez les femmes. Tentative d’explication ? En médecine, la longueur relative des gambettes est un indicateur de la qualité de l’environnement durant l’enfance et l’adolescence. Chez les enfants et les jeunes, une petite taille due à des jambes relativement courtes est généralement l’indicateur d’un environnement défavorable. D’autres travaux semblent montrer que les femmes ayant des jambes plus longues que la moyenne donnent plus souvent naissance à des enfants de poids supérieur, ce qui augmente les chances de survie du bébé, et donc les chances pour un homme d’avoir une descendance. Une préférence qui n’a plus vraiment de raison d’être, mais qui guiderait toujours inconsciemment certains messieurs.

Du muscle, mais pas trop

Cela dit, les atouts séduction des hommes sont en général assez différents. La séduction chez l’homme se distinguerait d’abord par une qualité biochimique : la présence de fortes quantités de testostérone, l’hormone du désir sexuel et de la dominance à la fois sociale et physique. Cette caractéristique biochimique serait ainsi souvent recherchée par les femmes, du moins inconsciemment. Elles la détecteraient à travers plusieurs composantes du corps et du comportement masculins. Un exemple : les muscles ! On remarque que plus un homme à de masse musculaire, plus il a en général de testostérone dans le sang. L’inverse pouvant être vrai aussi, raison pour laquelle la testostérone est aujourd’hui considérée comme un produit dopant par les milieux sportifs. Les biceps et les tablettes de chocolat font-ils donc recette auprès des femmes ? Oui ! Du moins dans une certaine mesure et même si d’autres critères entrent évidemment en jeu. Un vaste échantillon de femmes interrogées sur leurs préférences physiques en matière sexuelle et amoureuse a par exemple permis de découvrir que celles-ci trouvent les hommes musclés plus sexy que les autres, à condition que ce soit dans de bonnes proportions ! Un beau mâle à la musculature avantageuse, oui. Un bodybuildé, non !

Les hommes : tous des nano-podophiles !

Lorsqu’il s’agit du pied, les hommes préfèrent quant à eux les petites tailles ! Ce goût pour les petits petons féminins semble même très répandu sur le globe et indépendant des cultures, même si les Chinois ont jadis érigé cette préférence au rang de règle inflexible confinant au supplice. Selon le psychologue Daniel Fessler, qui a parcouru le monde avec des dessins de femmes, un pied légèrement plus court que la moyenne attire plus l’attention et le désir masculin que le godillot taille 42.

Sourire et attirance

Montrer les dents peut aussi avoir un impact sur les sentiments d’autrui. Chez nos proches cousins les chimpanzés, le fait de montrer les dents est d’ailleurs un signe de paix et d’amitié, voire de soumission. Un chimpanzé qui a de bonnes intentions vis-à-vis d’un congénère montrera ainsi deux rangées de dents serrées. S’il est hostile et prêt mordre ou attaquer, il exhibera par contre des rangées de dents séparées par l’ouverture de la mâchoire, entre des lèvres retroussées. Selon certains scientifiques, le cerveau des primates aurait enregistré cette information à un niveau instinctif et l’être humain aurait gardé, au fil de l’évolution, un tel système de décodage des intentions. Du coup, le sourire signalerait nos bonnes dispositions envers autrui, au moins en théorie ! Cette expression faciale est vraisemblablement aussi une arme de séduction massive. Mais curieusement, son effet pourrait bien être différent selon les sexes. Ainsi, le jugement des hommes est globalement plus influencé par le sourire, surtout lorsque le visages qui l’affiche est féminin. Les femmes qui sourient sont également vues comme bien plus sexy et attirantes par ces messieurs que l’inverse. Selon certaines recherches récentes, des expressions faciales comme la fierté voire même la honte sont par contre bien plus efficaces pour séduire ces dames que les expressions rieuses. On ajoutera que les femmes sourient plus et plus longtemps que leurs alter ego masculins, notamment en cas de tension ou lorsqu’elles sont mal à l’aise. Tout sourire n’est donc pas une invitation à la drague.

Les hommes préfèrent les blondes ?

En matière de séduction, le cheveu idéal est-il long… et surtout blond ? La science n’a pas encore tranché la question, mais une chose paraît assez claire, malgré ce que les hommes disent dans les sondages, la clarté des cheveux exerce un certain attrait sur eux, sous l’influence peut-être du cinéma et de la publicité. Une expérience a ainsi montré que sur 374 serveuses de bar et restaurant, les blondes reçoivent en moyenne davantage des pourboires que les autres ! Dans une autre expérience, une éroto-stoppeuse était plus souvent prise en stop quand elle revêtait une perruque peroxydée que lorsqu’elle se présentait en brune. Des recherches génétiques toutes récentes ayant analysé les données génétiques de près de trois cent mille européens des deux sexes montrent en outre que les femmes ont significativement les cheveux plus clairs que les hommes. Preuve sans doute que les choix amoureux et les pratiques culturelles influencent à la longue des mécanismes génétiques tels ceux qui déterminent la couleur des cheveux.

Mâchoires d’acier, sexe d’airain

Les signes extérieurs de séduction ne sont pas tous spécifiques aux femmes. Certains le sont aux deux sexes, d’autres uniquement aux hommes. Un exemple, la taille et la forme des mâchoires et des sourcils. Plusieurs expériences le montrent, les hommes aux traits virils, mâchoires larges, arcades sourcilières proéminentes et petit front, sont souvent jugés plus attirants que les autres, en tout cas lorsqu’il s’agit pour les femmes d’envisager une relation à court terme. Or de tels traits du visage seraient le résultat de concentrations importantes en testostérone, une hormone qui favorise les comportements dominants, une meilleure santé en général et peut-être aussi de bonnes performances sexuelles ! Les hommes avec un taux élevé de testostérone ont en tout cas en moyenne une plus grande probabilité de cumuler les aventures sans lendemain et d’avoir une vie sexuelle bien remplie.

Découvrez plus d’anecdotes dans mon livre Les Érotiques de l’histoire, éditions Jourdan. En vente en librairie, ainsi que sur Amazon, Club, Chapitre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.