A la bonne heure

A la bonne heure

Les bonnes heures pour faire l'amour
Pixabay

Il n’y a pas d’heure pour une séance de câlins classés X. Malheureusement, hommes et femmes n’ont pas toujours envie aux mêmes moments. Pas facile dès lors de concilier nos horaires intimes. Mais il est toujours possible de trouver un terrain d’entente !

Hommes et femmes ont beau vivre sur la même planète, ils ne partagent pas toujours le même fuseau horaire. Du moins lorsqu’il s’agit de sexe ! Pour les messieurs par exemple, câlin rime souvent avec matin. Chez eux en effet, le taux de testostérone (l’hormone mâle impliquée dans le désir), connaît un premier pic entre sept et huit heures du mat. Le taux cortisol, une substance qui régit les états de veille et de sommeil, connaît, lui aussi, une montée en flèche au petit jour. Résultat, lorsque l’homme s’éveille et s’étire, son désir fait généralement la même chose. De même que son pénis, grâce au phénomène de l’érection matinale !*

Bonnes heures et bons jours

Malheureusement, cette douce mécanique hormonale ne touche pas les femmes de la même façon. Au réveil, leur libido serait plutôt en berne. Elles émergent aussi plus lentement du sommeil. Normal, leur rythme sexuel est plutôt calqué sur le calendrier. Et là où les hommes ont leurs heures, les femmes elles, ont plutôt leurs jours. Chez la femme, c’est au moment de l’ovulation (qui survient généralement vers le 14e jour du cycle menstruel de 28 jours) que se déclenche l’horloge du désir et son petit tic-tac érotique. Ce qui favorise par la même occasion les chances de fécondation. Le responsable ici est l’axe hypothalamo-hypophysaire. Grand ordonnateur du désir, il stimule les ovaires et leur fait sécréter plus d’œstrogènes et de progestérone. Les femmes ont également plus envie de faire l’amour quelques jours avant l’arrivée des règles.

Sieste ou galipettes ?

Comment dans ces conditions, accorder les violons du désir des uns et des autres ? Notre sexualité, nous apprend en effet la chronobiologie, obéit à des rythmes biologiques, qui mettent parfois à mal nos tête-à-tête les plus romantiques. Oubliez en tout cas la galipette d’après-dîner, la fameuse sieste crapuleuse ! Que l’on mange léger ou pas, notre organisme connaît en effet une baisse de régime entre 13h et 14h30 (le creux circadien), propice au roupillon en duo sans doute, mais guère aux galipettes.

Vive le « 5 à sexe » !

Un peu de patience ! Il suffit d’attendre un peu pour que la digestion soit terminée et que l’on se retrouve plein d’énergie et gonflé à bloc, avec une capacité respiratoire au top et un pic d’adrénaline. Il est entre 15 et 19h, l’heure des amants et des rencontres torrides. Le 5 à 7 ne serait donc pas qu’une légende. Petit bonus, c’est aussi à ce moment de la journée que la sérotonine, qui régule notamment l’humeur et la libido, est sécrétée en masse, autant chez madame que chez monsieur.

Amants du soir, bonsoir

Les heures qui suivent le souper sont par contre moins propices aux corps accords. Pas grave, il suffit là encore de patienter un peu. Selon les spécialistes, le prochain créneau le plus approprié pour faire à l’amour se situerait aux alentours de 22h. C’est ce moment que la température corporelle choisit pour chuter. Nos rythmes biologiques ralentissent. Une sorte de langueur nous envahit, et les conditions sont idéales pour s’envoyer en l’air ! Et pas de craintes à avoir pour la suite de la nuit. Loin d’être une source d’excitation, l’orgasme et l’état de profonde détente qui succède aux ébats amoureux sont même d’excellents somnifères. Ca valait le coup d’attendre. N’attendez cependant pas trop longtemps pour tomber dans les bras l’un de l’autre. Passé 23h, adrénaline, oestrogène et cortisol jouent aux abonnés absents. Et la mélatonine, qui a commencé à monter durant la soirée, vous rappelle qu’il est plus l’heure du marchand de sable que celle de la brouette javanaise !

* Qui est en fait une érection nocturne liée à la phase du sommeil paradoxal

Source

Être au top à chaque heure. Dr. Marc Schwob. Edition Hachette Pratique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.