Effeuillage conjugal

Effeuillage conjugal

Evita_Mansfield – Crédit : Ivan Gonzalez

Vous avez envie d’effeuiller autre chose que les marguerites ? L’idée de vous déshabiller devant votre partenaire vous émoustille ? Vous rêvez de le voir se transformer en Chippendale ou show girl torride ? Et si vous tentiez un petit strip-tease à domicile ?

Du haut du strip-tease, au moins vingt siècles d’histoire nous contemplent. L’art de l’effeuillage est en effet presque aussi ancien que la feuille de vigne d’Adam et Ève. La première mention d’un spectacle de ce genre se retrouve dans les évangiles ! Un épisode biblique bien connu au cours duquel Salomé charme lascivement son beau-père, Hérode, en lui interprétant la fameuse danse des sept voiles. À l’époque, l’appellation strip-tease est évidemment inconnue des Hébreux. Elle ne naîtra que 1 900 ans plus tard, aux États-Unis, durant la ruée vers l’or.

Tous voyeurs

Depuis, l’effeuillage a quitté les cabarets et lieux de débauche pour s’exhiber au grand jour. Mieux, il a même pris ses quartiers dans la chambre conjugale, au même titre que les sex-toys et les dessous coquins. On ne compte d’ailleurs plus écoles pressées de vous enseigner l’art de vous déshabiller de façon sexy en dix leçons. Mais pourquoi faire un strip-tease ? Par jeu, par fantasme, par plaisir pour soi et son partenaire, parce qu’on en a, vraiment, envie. Se mettre en tenue d’Ève, ce n’est pas nécessairement une façon pour les femmes de se soumettre encore et toujours aux désirs libidineux des mâles. La preuve, de plus en plus d’hommes se dénudent aussi devant leurs compagnes, et ces dames adorent cela. Et comme nous les rappellent opportunément les psys, nous sommes à la fois tous des voyeurs et des exhibitionnistes plus ou moins déclarés.

Créer l’ambiance

Un strip-tease, ça ne s’improvise évidemment pas. Il faut savoir choisir le moment, préparer le décor et les accessoires, sans compter l’indispensable technique en elle-même. Certaines et certains sont naturellement doués, d’autres auront intérêt à travailler leur choré et leurs déhanchements, en visionnant par exemple une vidéo d’initiation (*). Si le costume n’est pas un must, il fait toujours son petit effet. Choisissez un déguisement sexy : infirmières, marins, écolières, pompiers, policiers et autres hôtesses de l’air. Pensez aussi à une musique d’ambiance en accord avec l’ambiance justement. Évitez notamment la Soupe aux choux, trop trivial, ou le Messie de Haendel, trop solennel. Autre accessoire quasi indispensable, la chaise. Elle permet d’enrichir la chorégraphie, de varier les mouvements, les postures et s’avère aussi un objet chargé de fantasmes. En appuyant une jambe dessus, vous pourrez mettre en valeur la courbe de vos cuisses et les rondeurs de vos petites fesses. Et bien sûr, vous pourrez y faire asseoir votre partenaire, pendant que vous lui tournerez autour tout en poursuivant votre effeuillage. Vous pourrez même l’y attacher par les mains, de manière qu’il ou elle ne puisse pas vous toucher, une des règles d’or du strip-tease. Par contre, vous ne vous en priverez pas, en allant jusqu’à vous frotter langoureusement contre lui ou elle.

Supplice party

Un délicieux supplice, qu’il faudra prolonger le plus longtemps possible. La lenteur est en effet un élément essentiel de ce spectacle. Faites durer le plaisir, en jouant avec les bretelles du marcel ou du soutien-gorge, enfilez un string sous un shorty, retirez à moitié un vêtement pour le remettre aussitôt. N’hésitez pas également à jeter des regards de désir au spectateur en voie d’implosion ou à passer une langue pleine de promesses sur vos lèvres. Une fois le strip-tease terminé, il ne vous reste plus qu’à vérifier, toutes affaires cessantes, les résultats de votre talent d’effeuilleur ou d’effeuilleuse. Si on se souvient bien, il y a justement une chaise qui traîne dans le coin…

Attention, chute de string !

L’effeuillage se termine-t-il obligatoirement par un nu intégral ? Les opinions divergent, mais de l’avis de professionnels, c’est oui. En clair, pas la peine de tomber le haut, même avec art, si c’est pour garder le bas vissé sur les hanches. Trop frustrant pour le spectateur ou la spectatrice. Le tombé de string est en tout cas le moment le plus délicat du strip-tease. L’astuce est de s’asseoir ou de se coucher pour y arriver. Dans cette position, le tombé du string se fera de manière beaucoup plus élégante. Pudique ? Prévoyez une lumière tamisée, ou jetez vous sous la couette sitôt le slip ou la culotte retombée.

(*) Comment démarrer son Strip-tease. Minute Sexy, Youtube.

Découvrez plus d’anecdotes dans mon livre Les Érotiques de l’histoire, éditions Jourdan. En vente en librairie, ainsi que sur Amazon, Club, Chapitre

Les érotiques de l'histoire, Didier Dillen, toute l'hsitoire coquine de l'humanité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.