Porno chic et fils de pub

Porno chic et fils de pub

Sexe et publicité
Budweiser

L’érotisme est partout, même dans la pub. Ce n’est pas nouveau, comme les controverses qui entourent la présence de sexe dans la réclame. Mais le sexe fait-il vraiment vendre ? Peut-être, mais sans doute pas autant qu’on ne le pense.

Ce n’est pas le tout, en effet, de mettre du sexe dans les pubs pour attirer le regard du consommateur lambda. Ce qui intéresse l’annonceur, c’est que sa publicité « marche ». Autrement dit, que son message soit mémorisé et que l’on achète son produit. Mais est-ce vraiment le cas ? Deux chercheurs de l’Université de l’Iowa ont voulu étudier le rapport entre sexe, violence et mémorisation de la publicité à la télévision. Après avoir séparé un échantillon d’adultes en trois groupes, ces chercheurs leur ont fait regarder différents programmes TV : un comportant des épisodes de violence, un autre proposant des images olé-olé et un troisième des scènes pépères. Après analyse, ils se sont aperçu que les pubs insérées dans les programmes violents ou coquins obtenaient les plus mauvais scores de reconnaissance et de mémorisation ! C’était vrai autant pour les femmes que pour les hommes, à tous les âges de l’échantillon.

Quand la publicité enlève le bas

Une autre étude, britannique cette fois, est arrivée à la même conclusion, alors même qu’elle avait enchâssé dans les différentes émissions des pubs à caractère sexy. Explication des chercheurs : la capacité de concentration et de mémorisation du cerveau humain serait somme toute limitée. Et ce même cerveau aurait été programmé d’un point de vue évolutif pour être attentif aux stimuli de violence ou sexuels. Normal, la survie de l’espèce ou de l’individu en dépend. Du coup, dans un programme TV violent ou érotique, il n’y aurait plus assez de « temps de cerveau humain disponible » pour mémoriser les pubs ! Pas de déduction hâtive cependant. Tout ça ne plaide pas nécessairement contre l’inefficacité du sexe dans les pubs. Au contraire, une pub TV érotique insérée dans un programme plan-plan aurait même toutes les chances de cartonner !

L’effet Boobs

Sexe et pub
Tom Ford

Certaines études montrent cependant que ce n’est pas toujours le cas. Ou plutôt qu’il faut nuancer les choses selon le public visé. Une étude menée en 2005 a ainsi comparé la manière dont les hommes et les femmes regardent des pubs très suggestives. Cette étude a été réalisée à l’aide d’un eye tracker, soit un appareil capable d’étudier la direction et la durée du regard chez le sujet. Résultat de l’autopsie, il s’avère qu’en présence d’une pub à pin-up, ces messieurs regardent d’abord les seins et le visage du mannequin, avant de s’intéresser au produit et au message. Alors que les femmes, elles, regardent la belle dans son ensemble, puis le produit et le message. Cela ne surprend sans doute personne. L’étude nous apprend aussi une chose : les pubs coquines conditionnent plus l’acte d’achat des hommes (48% des cas) que des femmes (8%)! C’est ce qu’on pourrait appeler l’effet Boobs (nichons). Pour pousser les hommes à l’achat, il suffirait donc d’agiter une belle paire de seins devant leurs yeux. Pas sûr la encore. Car, confirme encore cette étude, la mémorisation des annonces suggestives est bien moins bonne (10,8%) que celle des annonces publicitaires classiques (22,3%), tant pour les hommes que pour les femmes. Ce que l’étude ne dit pas, c’est comment réagiraient les femmes devant un beau mâle tous pectoraux et tablettes de chocolat dehors ? On demande des volontaires.

sexe et pub hommes
Deleye

Le X, c’est bon pour le sperme !

Selon certaines études, les hommes auraient au moins une bonne raison pour aimer le porno : cela améliore la qualité de leur sperme ! On vous passe les détails sur les modes de prélèvement pour arriver à la conclusion : le fait de voir une femme faire l’amour avec d’autres hommes (une situation de compétition sexuelle) plutôt que par exemple avec une femme, augmente non seulement la quantité de spermatozoïdes présents dans le sperme (+ 25%), mais aussi leur aptitude à se mouvoir. Plus les images sont explicites, plus elles améliorent, semble-t-il, cette motilité. Mesdames, si votre chéri mate du X, ne râlez pas, c’est pour augmenter son potentiel fertile !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.